Note de Plaidoyer et D'action, 4 Actions appropriées et Judicieuses pour le relèvement et la reconstruction Post-COVID-19 en Guinée

L’année 2020 a été marquée par de profondes mutations et chocs exacerbés ou engendrés par la pandémie de coronavirus COVID-19. La journée internationale des droits de l’homme commémorée le 10 décembre est l’occasion de réaffirmer l’importance des droits de l’homme dans la reconstruction du monde que nous voulons, de réitérer les messages que nous avons fait passer au plus fort de la crise de COVID-19 en Guinée, la nécessité d’une solidarité mondiale ainsi que notre interconnexion et notre humanité en tant qu’êtres humains. Ne nous trompons pas de cible afin de mieux nous relever de la Covid-19. Il faut s’attaquer aux inégalités et à la pauvreté et non aux pauvres et aux marginalisés. Dans le cadre du thème global « Reconstruire en mieux : défendons les droits de l’homme » lancé par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), la journée des droits de l’homme visera à soutenir les objectifs suivants :  

Promouvoir et éduquer

Montrer comment nous pouvons « reconstruire en mieux » en plaçant les droits de l’homme au coeur de la relance. Mettre en avant les témoignages positifs et concrets montrant la façon dont les communautés « construisent en mieux » en insistant davantage sur l’importance des droits de l’homme.  

Mobiliser

Encourager et alimenter le débat mondial sur la nécessité de trouver un nouvel accord inclusif et durable fondé sur le respect des droits de l’homme.  

Encourager l’action

Encourager une action porteuse de changements, en présentant des exemples pratiques et innovants capables d’encourager la relance au lendemain de la pandémie de COVID-19, de contribuer à « reconstruire en mieux », d’atteindre les objectifs de développement durable et de promouvoir des sociétés plus résilientes et plus justes. Nous devons tous mettre l’accent sur la nécessité de mieux reconstruire en veillant à ce que les droits de l’homme soient au coeur des efforts de relèvement. Nous n’atteindrons nos objectifs mondiaux communs que si nous sommes capables de créer l’égalité des chances pour tous, de remédier aux échecs exposés et exploités par COVID-19, et d’appliquer les normes des droits de l’homme pour lutter contre les inégalités, l’exclusion et la discrimination enracinées, systématiques et intergénérationnelles. Cela est vrai pour la Guinée, en Afrique et partout ailleurs dans le monde. Reconstruire en mieux, c’est promouvoir et défendre les droits de l’homme en Guinée.

Patrice Vahard

Représentant de la Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme en Guinée.

Publié par
HCDH