Le gouvernement guinéen et le Système des Nations Unies font la revue annuelle 2020 des interventions du PNUAD

Les travaux de la revue annuelle 2020 du Plan Cadre des Nations Unies d’Aide au Développement (PNUAD 2018-2022) ont eu lieu le mercredi 31 mars 2021, à Conakry.

Le lancement des travaux de la revue annuelle 2020 du Plan Cadre des Nations Unies d’Aide au Développement (PNUAD 2018-2022) a été présidé, au nom du gouvernement guinéen, par le Ministre de la Coopération et de l’Intégration africaine, M. Amadou Thierno DIALLO. La cérémonie officielle a connu la participation de la ministre de l’Action sociale et de l’Enfance, des hauts cadres de l’administration guinéenne et des partenaires de développement de la société civile. Plusieurs membres de l’équipe pays des Nations Unies ont pris part aux activités de la revue, sous le leadership du Coordinateur résident du Système des Nations Unies en Guinée, Dr Vincent MARTIN.

Selon le Ministre de la Coopération, qui s’est réjoui de présider cette cérémonie publique – la première depuis sa nomination - « le PNUAD constitue la réponse conjointe et coordonnée des agences du Système des Nations Unies aux priorités nationales en matière de développement telles que définies dans le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020. Il se focalise sur trois axes stratégiques complémentaires, à savoir : (i) la promotion de la bonne gouvernance au service du développement durable ; (ii) la transformation économique et la gestion durable du capital naturel et; (iii) le développement inclusif du capital humain. Il est également aligné sur les Objectifs du Développement Durable et tient compte des principes d’une programmation intégrée considérés comme axes transversaux dans le cadre d’une planification stratégique basée sur les résultats, à savoir : (I) Ne laisser personne pour compte ; (ii) Droit de l’Homme, Egalité entre les sexes et Autonomisation des femmes ; (iii) Durabilité et Résilience ; (iV) Responsabilisation ».

Il est à noter que les travaux de la revue permettent spécifiquement d’examiner et de valider le rapport conjoint des interventions en 2020 et procéder, pour l’année 2021, à la validation des plans opérationnels de travail conjoints.

Dans ce sens, au terme de la troisième année de mise en œuvre du PNUAD, le Coordonnateur Résident des Nations Unies, a indiqué que des progrès importants ont été enregistrés par endroit, bien que plusieurs défis restent à relever. Il indique qu’ « un montant de 61 035 625 USD est planifié pour l’année 2021 et il reste un effort de mobilisation pour près de 20% des besoins identifiés. Pour ce qui est de l’appui du SNU à la réponse COVID19, sur un montant d’environ 35 063 00 de dollars américains, 27 533 000 sont disponibles, soit environ 78% ».

Aperçu de quelques résultats succincts du PNUAD autour des quatre piliers

  • Pour la promotion de la bonne gouvernance, on peut citer la contribution au renforcement des capacités techniques des institutions nationales en formulation, suivi et évaluation des politiques, des programmes et des projets au niveau central et décentralisé, et l'amélioration de la qualité de la mise en œuvre des interventions de développement.
  • Pour l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la gestion durable de l’environnement, par exemple, 202.605 ha de terres dégradées ont été restaurés ainsi que des écosystèmes fragiles, soit une progression de 68% vers la cible de 2022.
  • Le pilier sur les services sociaux de base notamment pour les plus vulnérables - qui est un engagement des Nations Unies en Guinée pour « ne laisser personne de côté » y compris en situation d’urgence – on peut noter que des résultats majeurs ont été obtenus à travers le cadre de la réponse à la pandémie de COVID-19, avec un budget de plus de $92 millions et qui s’étend au-delà de la réponse sanitaire en plaçant au cœur de ses priorités la protection des emplois, des micros, petites et moyennes entreprises (MPME), des travailleurs et travailleuses du secteur informel, l’appui aux secteurs productifs, et enfin, la promotion d’un travail décent.
  • Dans le domaine de l’autonomisation économique des jeunes, des femmes, des personnes vivant avec handicap et des migrants retournés, on relève des améliorations substantielles dans les efforts d’autonomisation de ces groupes cibles, grâce aux appuis apportés aux structures d’accompagnement, aux OSC et aux structures étatiques, y compris la formulation et la mise en œuvre de cinq (05) projets/programmes d’autonomisation développés, 586 projets d’AGR lancés en faveur des migrants de retour dans plusieurs domaines pour leur stabilisation socio-économique.

Les travaux de l’atelier se sont bien déroulés à la satisfaction des participants venus de toutes les régions de la Guinée. De nombreuses recommandations ont aussi été formulées à l'attention du Gouvernement et du Système des Nations Unies. Le renforcement de l’efficacité des interventions conjointes des Nations Unies par le biais d’une nouvelle génération de projets phares – en tant qu’outil pratique pour la mobilisation conjointe des ressources - et l’appropriation de l’approche « Delivering as One » sous le leadership du Ministère de la Coopération, donnent un grand espoir pour l’atteinte des résultats du PNUAD d’ici 2022 et démarrer le prochain cycle du nouveau Cadre de Coopération des Nations Unies en Guinée.

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
RCO
Bureau du(de la) Coordonnateur(trice) résident(e)
ONU
Nations Unies